FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 06/04/2017
Signature électronique : comment authentifier les documents numériques ?
Signature electronique

La signature électronique s’avère indispensable aujourd’hui pour garantir non seulement l’intégrité de vos documents numériques, mais également leur sécurité. C’est un excellent moyen pour assurer les paiements électroniques.

En quoi consiste-t-elle concrètement ?

En France, la loi n° 2000-230 de 2000 accorde à la signature numérique la même valeur qu’une signature manuscrite. Elle constitue donc un élément personnel qui engage la responsabilité juridique du propriétaire. La signature numérique représente un assemblage de données informatiques qui permettent d’attester que depuis l’apposition de la signature électronique, le document n’a subi aucune modification. Ladite apposition s’effectue avec un certificat électronique qui contient deux mots clés comportant des informations afférentes à son détenteur.

Les différents éléments de la signature électronique

Voici quelques éléments afférents à la signature numérique que vous devez connaître.

L’utilisation des deux mots clés

Encore appelé certificat de clé publique, le certificat électronique s’assimile à une carte d’identité numérique. Son rôle consiste non seulement à chiffrer des échanges, mais également à identifier une personne physique ou morale. Pour y arriver, deux principales clés ou mots de passe interviennent : une confidentielle et une publique. La première (la clé privée) sert à signer le document et la seconde (la clé publique) sert à authentifier la signature. Il va donc de soi que seul le détenteur d’une clé privée peut signer un document numérique.

Signature électronique et fonction de hachage

Grâce à la fonction de hachage, au cours de l’apposition de la signature numérique, le document à signer se présente sous une forme hachée. Chaque partie devient donc cryptée par un algorithme de chiffrement avec la clé privée. Même si l’application de cette technique codification paraît simple, toute la complexité du hachage réside dans la lecture de l’information, car il faut absolument disposer au préalable de la clé confidentielle.

Les garanties offertes par la signature numérique

Conçue pour garantir l’intégrité des documents numérisés, la signature électronique possède d’autres propriétés très importantes. Il s’agit de :

  • L’infalsifiabilité qui garantit le caractère inviolable de la signature de sorte que personne ne puisse l’imiter d’une manière frauduleuse ou l’utiliser à des fins malsaines
  • La non-répudiation qui oblige le signataire à ne pas pouvoir revenir sur son engagement
  • L’inaltérabilité qui veut qu’un document qui porte la signature numérique ne connaisse aucune modification dès sa signature
  • L’irrévocabilité qui astreint la personne signataire à ne pas pouvoir rejeter un document sur lequel figure sa signature.

Le préalable pour bénéficier des garanties

Afin de pouvoir assurer au signataire ces garanties, la signature électronique doit répondre à deux critères majeurs. Il s’agit en premier de la validité qui impose à la signature numérique l’aspect légal, de même que le certificat numérique associé qui reste irrévocable. Le second critère veut que le certificat numérique utilisé pour parapher soit délivré par une Autorité de Certification reconnue juridiquement. En effet, seule l’Autorité de Certification reste habilitée à attester de la véracité des principales informations que contient le certificat électronique. Cependant, on peut bénéficier d’une signature numérique auprès de la plupart des établissements financiers, comme la Banque Populaire.

Maintenant que vous connaissez tout de la signature électronique, sachez l’utiliser à bon escient pour sécuriser vos documents.