FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 28/06/2016
Paiements électroniques : les évolutions à venir
Découvrez les évolutions à venir des paiements électroniques

En 2014, le montant total de la fraude bancaire était de 395,6 millions d’euros selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement. Depuis 2004, ce montant n’évolue que sensiblement ce qui pousse les acteurs de la sécurité bancaire à renforcer leurs dispositifs. Parmi ces mesures, de nouvelles cartes bancaires sont à l’étude. La lutte contre la fraude devrait ainsi connaître une avancée considérable dans les années à venir.

Le cryptogramme dynamique

Développé par de grands fabricants de cartes bancaires comme Oberthur ou Gemalto, le cryptogramme dynamique consiste à modifier toutes les 20 minutes les 3 chiffres (CVV/CVC) situés au verso de votre carte bancaire. Cette carte bancaire nouvelle génération intègre un écran « e-paper » dans son épaisseur, de même qu’une antenne NFC et une mini-pile. En cas de vol de carte bleue, vos données bancaires deviennent ainsi rapidement inutilisables. Une révolution à portée de main qui devrait bientôt se répandre dans nos portefeuilles. Reste à savoir qui du contribuable ou des banques va payer pour cette nouvelle carte de paiement.

La reconnaissance biométrique

La société Morpho (groupe Safran), spécialiste des solutions d’identité et de sécurité, collabore avec Visa pour l’étude et le développement de nouveaux moyens de sécurisation des paiements électroniques. Parmi ces mesures, la reconnaissance biométrique devrait répondre aux besoins des utilisateurs. En effet, le marché mondial des paiements mobiles devrait représenter 620 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici fin 2016 selon le cabinet TrendForce. La technologie MorphoWave, qui consiste en une reconnaissance digitale effectuée en moins d’une seconde, semble être la solution future envisagée dans le cadre de la collaboration avec Visa. Cette technologie est actuellement déjà utilisée dans certains contrôles aux frontières. Reste à définir comment celle-ci peut s’appliquer dans le cadre de nos paiements quotidiens.

Le smartphone pour détrôner la carte bancaire ?

Retirer de l’argent au distributeur sans utiliser sa carte bleue : voici le nouveau dispositif ingénieux développé par Bank of America et qui est en train de faire ses preuves outre-Atlantique. Le retrait est effectué via son smartphone grâce à la technologie NFC. Ce modèle d’un nouveau genre a l’ambition d’être plus rapide et plus sûr pour ses utilisateurs en réduisant notamment le risque de fraude liée à l’insertion de dispositifs de clonage dans les distributeurs. Ces fraudes à la carte bleue, typiques aux États-Unis, coûteraient pas moins de 2 milliards de dollars au niveau mondial.

En matière d’innovation dans la sécurisation des paiements, la France a aussi son mot à dire. La Banque Postale développe un système de reconnaissance vocale pour sécuriser les paiements mobiles. Le principe ? Un cryptogramme unique activé grâce à une simple phrase prononcée par l’utilisateur. Une fois votre voix reconnue, le serveur de la banque valide votre paiement sans que vous n’ayez enregistré aucun numéro de carte bleue. Une technologie qui utilise la biométrie vocale et qui pourrait donc devenir la nouvelle arme pour lutter contre la fraude bancaire.