FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 07/10/2016
Liquidité, solvabilité, rentabilité : définitions et différences
Liquidité, solvabilité, rentabilité

Le lexique de la finance peut sembler parfois complexe, surtout si l’on ne travaille pas dans ce secteur. Véritable épreuve de gymnastique mathématique pour certains, l’analyse financière peut pourtant faciliter la compréhension du système bancaire et du fonctionnement des entreprises en général. Liquidité, solvabilité, rentabilité : autant de termes qui sont aussi de véritables outils de gestion financière pour nos institutions. Découvrez la définition et la différence entre solvabilité, liquidité et rentabilité.

Solvabilité et liquidité : mesure et différence

Comment définir la solvabilité ?

La solvabilité d’une entreprise mesure sa capacité potentielle à rembourser ses dettes sur une durée donnée. Elle permet aussi d’apprécier la solidité des entreprises face à des difficultés comme, par exemple, une récession économique.

Pour calculer la solvabilité, il faut se concentrer sur les équilibres financiers de l’organisme étudié : ses actifs (son patrimoine, ses créances…), ses dettes et ses capitaux. C’est donc en effectuant l’examen du bilan financier d’une entreprise (actif contre passif) que l’on peut être en mesure d’apprécier sa solvabilité.

Vérifier la solvabilité d’une entreprise revient à se poser la question suivante.
Si, au terme de la période étudiée, la société devait faire face à l’arrêt de son exploitation, serait-elle en mesure de rembourser l’ensemble de ses créanciers ? Si la réponse est oui, l’entreprise est considérée comme solvable.

Qu’est-ce que la solvabilité d’une banque ?

Dans le cas d’une banque (HSBC, Fortuneo, ou même les banques éthiques), sa solvabilité représente donc son aptitude à faire face aux demandes de retrait de ses clients. Le ratio de solvabilité d’une banque, actuellement fixé à 9% par les autorités, est le rapport entre le montant des crédits accordés par une banque et le montant de ses fonds propres. Les fonds propres constituent la richesse d’une banque qu’elle n’a pas à rembourser. Ils diffèrent donc des dépôts des clients d’une banque, qui eux, devront être remboursés.

Vitale pour l’économie du pays, cette solvabilité est contrôlée par les autorités de tutelle comme la Banque de France ou encore la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

La différence entre solvabilité et liquidité

La liquidité, quant à elle, peut être définie comme la solvabilité sur le court terme. Elle correspond à la capacité pour une entreprise à disposer de suffisamment d’argent pour rembourser ses dettes dans un avenir très proche.

La rentabilité des banques

Comme chaque entreprise, la banque suit un objectif de rentabilité pour pouvoir satisfaire son évolution et sa pérennité sur un marché concurrentiel. La rentabilité correspond à la création d’une plus-value. C’est donc la capacité à créer des richesses qui va déterminer la rentabilité d’une banque.

Le lien qui existe entre rentabilité et solvabilité permet ainsi de renforcer la mesure de la solidité d’une banque. C’est en effet, le niveau de fonds propres d’une banque qui va déterminer, en partie, la capacité de celle-ci à recourir à l’endettement et à l’investissement des actionnaires et sociétaires pour vivre.

La rentabilité permet, dès lors, d’assurer la survie des institutions bancaires et la stabilité de notre économie.