FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 05/02/2017
Échange de maison : l’assurance à souscrire
Echange de maison

De plus en plus développé en France, l’échange de maison constitue une véritable tendance. Si cette solution de logement apparaît comme une aubaine pour les personnes qui souhaitent s’offrir des vacances gratuites, elle ne demeure pas épargnée de tout risque. Adhérer à un type d’assurance, comme ceux de Groupama, s’impose donc ! Mais lequel ?

Une solution basée sur la réciprocité

L’échange d’habitation repose sur un principe très simple appelé « la réciprocité », c’est-à-dire un échange mutuel. Vous prêtez votre résidence à une tierce personne et en retour elle vous laisse la sienne. Cette forme d’accord présente l’avantage d’éloigner les cambrioleurs dans la mesure où votre domicile reste occupé pendant votre absence. Pour y recourir, il vous suffira de vous rendre sur l’un des sites d’échange de logement tels que Homelink, Trocmaison, HomeExchange, Switchome, qui vous aidera à tout planifier.

Quelle assurance faut-il pour l’échange de maison ?

Même si cette forme d’échange séduit littéralement par son aspect économique, il convient toutefois de s’interroger sur le type d’assurance qui intervient dans son cadre.

La garantie responsabilité civile villégiature

Incluse dans la plupart des contrats multirisques d’assurance habitation, cette garantie couvre les occupants d’une maison contre tous sinistres lorsqu’ils sont en dehors de leur résidence principale. Compte tenu du fait que l’échange de propriété n’entraîne aucune transaction financière, l’assurance considère les occupants de votre maison comme vos hôtes. Ainsi, elle se charge des sinistres qu’ils occasionnent involontairement. Pensez cependant à tenir informé votre assureur de l’échange.

L’échange de maison : une adaptation de contrat d’assurance

Avant d’entamer tout processus qui concerne un échange de domicile, vérifiez d’abord si votre contrat d’assurance vous protège suffisamment. S’il ne vous couvre pas assez, deux clauses vous permettront de le modifier le temps de votre séjour afin d’en adapter les garanties. En premier, la clause « pour compte » qui autorise vos hôtes à être couverts au même titre que vous pour le troc de maison. Puis, la « clause d’abandon de recours », qui vise à vous empêcher de vous retourner contre vos occupants en cas de sinistre. Votre assurance se chargera alors des dommages causés à vos biens.

Les limites de ce type de garantie

Lorsque votre échange de maison concerne un voyage à l’étranger, en occurrence hors de l’Hexagone, la garantie responsabilité civile villégiature présente quelques limites. Elle peut notamment :

  • Exclure certains pays
  • Se restreindre dans le temps
  • Se plafonner à un certain montant.

La franchise : qui s’en charge ?

Même si cette formule d’hébergement reste couverte par la garantie responsabilité civile villégiature, une question demeure en cas de sinistre. Qui prend en charge la franchise ? Retenez tout simplement que la coutume veut que chaque hôte s’acquitte de la franchise de son assurance en cas de dommages. Si donc vous vous apercevez que pour l’échange de maison les montants prévus dans chaque contrat diffèrent, évoquez la question avec vos invités afin de parvenir à une solution équitable.

Avec ce mode de logement, voyager devient plus simple, moins contraignant et très économique. Mais n’oubliez pas ! Échanger votre maison avec celle d’une autre personne requiert au préalable une préparation au niveau des assurances. Veillez donc à souscrire à la bonne !