FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 03/04/2017
Crowdfunding immobilier : quels sont les risques ?
Crowdfunding immobilier

La rentabilité du crowdfunding immobilier varie souvent entre 8 et 12 % l’an, un gain considérable au regard des taux d’épargne classique proposés par des banques comme Société Générale. Cependant, même si cette forme de financement participatif intéresse plus d’un, une question demeure. Quels risques présente-t-il ?

En quoi consiste-t-il en réalité ?

Le domaine de l’immobilier n’échappe pas à la mode du crowdfunding. Cette forme de financement participatif repose avant tout sur les plateformes dédiées à cet effet qui proposent aux particuliers désireux de placer des capitaux dans des projets en attente de financement. Par leur investissement, ces derniers deviennent des co-promoteurs. Le projet doit pouvoir renseigner sur le montant total du financement attendu, la date de clôture de la collecte et bien d’autres informations.

Les risques liés au crowdfunding immobilier

De nombreux risques existent lorsque vous vous lancez dans une opération de financement participatif immobilier.

Les risques liés aux délais

Beaucoup d’aléas naissent lorsqu’il s’agit de réaliser des constructions. En effet, les activités d’édification peuvent impliquer, au-delà de toute prévision, des délais du chantier. De multiples causes (mauvaise gestion, retard de prestataire, problème technique du chantier, etc.), ils entraînent une augmentation inopinée des dépenses liées au chantier, et par conséquent compromettent la rentabilité du projet. Conscientes de cela, certaines plateformes prévoient des dispositifs tels que la garantie financière d’achèvement, la garantie tout risque chantier ou encore une assurance dommage ouvrage.

Le crowdfunding immobilier et les risques liés à la commercialisation

La deuxième menace importante qui guette ce type de financement participatif réside dans l’incapacité de vente de certains biens, une fois les constructions terminées. Le choix de l’emplacement reste donc un facteur clé pour toutes opérations immobilières. Pour juguler ce problème, certaines plateformes proposant du crowdfunding immobilier préfèrent, avant tout lancement de projet, opter pour des habitations commercialisées.

Les risques liés au promoteur

Les principaux risques liés au promoteur ainsi que sa société mère concernent essentiellement les difficultés financières. Pour ne pas se laisser paralyser par cet obstacle majeur, la plupart des plateformes de crowdfunding immobilier réalisent des opérations d’audit qui visent à analyser :

  • L’expérience des dirigeants
  • Les références de la société mère
  • Les bilans
  • Les fondamentaux financiers.

Cette opération succède à celle de la mise en place par la société mère d’une garantie à première demande (GAPD).

Apprendre à surfer sur les risques

Le risque zéro n’existe pas ! Là où réside la difficulté se trouvent également des solutions palliatives, et seule une attitude prudente vous permettra d’éviter les dangers. Avant donc de vous laisser emballer par l’euphorie des séduisantes rentabilités que vous pourrez tirer du crowdfunding immobilier, adoptez une attitude de vigilance. Apprenez par exemple à investir dans les biens immobiliers de qualité, qui se tiennent dans de grandes villes et dont la demande locative sur la zone reste forte. Évitez aussi d’investir avec de l’endettement !

Maintenant que vous disposez de toutes les informations afférentes au financement participatif immobilier, sachez mesurer les risques !