FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 14/02/2017
Crédit immobilier : 2016 bat tous les records
Credit immobilier

Les chiffres publiés par la Banque de France au sujet du crédit immobilier impressionnent. Avec 251 milliards d’euros, soutenu par une part importante de renégociations de prêts, 2016 bat tous les records.

2015, année inédite, mais détrônée par 2016

2016, avec ses performances, ravit la vedette à 2015 qualifiée d’année historique. Cette dernière se targuait d’un volume de crédit d’environ 203 milliards d’euros accordé par les banques. 2016 connut en effet le pic le plus élevé jamais enregistré pour ce type de prêt depuis 2003. Au cours de cette année véritablement exceptionnelle, de nombreux ménages ont contracté auprès des institutions financières comme Monabanq des emprunts bon marché, un moyen pour eux de concrétiser leur vœu d’acquérir un logement.

Les causes de l’engouement pour le crédit immobilier

Plusieurs raisons justifient les chiffres enregistrés en 2016 pour le prêt immobilier.

Un faible taux d’intérêt

Lorsque le taux d’intérêt diminue, la première conséquence immédiate se révèle être une augmentation des demandes d’octroi de crédit. Cette situation se constate notamment par la chute des taux moyens d’emprunt à 1,31 % en moyenne en novembre 2016, selon l’observatoire crédit logement CSA. En outre, une récente étude réalisée par le Crédit foncier dévoile qu’entre 2008 et 2016 le coût du crédit connut une diminution de 60 %, soit une augmentation de 29 % du pouvoir d’achat.

Des durées d’emprunt plus longues pour le crédit immobilier

Le second aspect qui justifie la hausse du volume d’emprunt immobilier auprès des banques pour l’année écoulée reste la durée des prêts. Contrairement à l’année 2013 où plus de 55 % des emprunts immobiliers octroyés affichaient une durée de remboursement d’environ 15 ans, les banques accordent aujourd’hui des crédits d’une longue période. D’après l’Observatoire crédit logement CSA, 60 % des prêts consentis en 2016 s’étalèrent sur 20 à 30 ans.

Des renégociations pour les nouveaux prêts

Pour profiter pleinement des conditions favorables et notamment de la faiblesse des taux d’emprunt, les particuliers se ruent majoritairement vers une renégociation de prêt. En effet, plus de la moitié des nouveaux crédits immobiliers constituent des opérations de renégociation, soit une hausse de près de 40 % par rapport à 2015. D’après la Banque de France, les renégociations relatives aux nouveaux prêts représentaient :

  • 54 % en octobre
  • 58,9 % en novembre
  • 55 % en décembre.

2017 parviendra-t-elle à relever le défi ?

Face à la tendance actuelle qui voit depuis l’année surpassée un volume d’emprunt immobilier de plus en plus important, une question erre sur les lèvres des Français. La cadence pourra-t-elle être maintenue ? Hélas, tout porte à croire que non. 2016 risque d’étendre son règne jusqu’à la fin de la nouvelle année tout au moins.

Annoncée depuis quelques mois, la hausse des taux de crédit immobilier s’enclenche déjà timidement avec une remontée de 0,1 % à 0,2 % pour certaines banques. Ainsi, un prêt de 200 000 euros contracté pour une durée de 20 ans par exemple subira une hausse des mensualités de 9 à 19 euros. En outre, cette situation pourrait provoquer une hausse du prix immobilier.

Avec tous ses signaux passés au vert, 2016 marque tous les esprits.