FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 24/10/2016
Couple : faut-il ouvrir un compte commun ?
compte bancaire commun

La vie à deux est souvent marquée d’unions symboliques : emménagement sous un même toit, PACS, mariage… Parmi ces liens, le compte commun, ou compte joint, est une option envisageable pouvant faciliter la gestion du budget familial. Pour autant, la décision d’ouvrir, ou non, un compte joint peut présenter quelques inconvénients si elle n’est pas pensée en amont. Voici nos conseils pour choisir la solution bancaire qui vous ressemble.

Ouvrir un compte commun : différentes options

Le compte joint pour seul compte

« On partage tout » diront certains couples. Dans ce cas, l’ouverture d’un compte joint apparaît comme une évidence et certains choisissent même de clôturer leur compte bancaire individuel au profit d’un compte commun exclusif. Ceci présente l’avantage d’éviter des frais bancaires importants, dus à la tenue de trois comptes. Un unique compte permet également une meilleure gestion budgétaire du couple, mais aussi une transparence financière commune.

Un compte joint et un ou deux comptes séparés

Garder son autonomie budgétaire tout en réunissant les dépenses communes, tel est l’objectif des couples qui font le choix d’ouvrir un compte commun en plus de garder leurs comptes individuels. Cette option a cependant un coût. En effet, détenir trois comptes bancaires supposent des frais bancaires multipliés par trois, à moins de pouvoir négocier avec son banquier.

Il est aussi possible de ne garder qu’un compte chèque partagé et un compte épargne pour sécuriser le couple.

Enfin, certains font le choix de ne garder qu’un compte partagé, dédié aux dépenses personnelles de chacun, et d’ouvrir un compte joint pour les dépenses du couple.

Les caractéristiques du compte commun

Le compte commun se présente donc comme une solution idéale pour équilibrer et gérer les dépenses familiales. Toutefois, cette alternative n’est pas sans risques. Avec un compte joint, la responsabilité financière de chacun est mise à l’épreuve. Dans le cas où l’un des deux conjoints engage des dépenses inopinées, il peut mettre à risque la sécurité financière de son conjoint.

Ainsi, si le compte joint présente un incident, les deux parties subiront les même conséquences (agios, interdiction bancaire…). L’engagement du co-titulaire d’un compte joint est donc le même pour les deux parties. Tout est affaire de communication et de confiance.

L’intitulé du compte joint

Pour les couples mixtes, des dispositions existent. En attribuant l’intitulé « Monsieur ou Madame » au nom du compte, il est possible pour les conjoints d’effectuer des opérations sur le compte commun sans l’aval de l’autre. Exceptions faites en cas de clôture du compte ou d’établissement d’une procuration.

En revanche, si le couple opte pour l’intitulé « Monsieur et Madame », la signature des deux conjoints est, en principe, requise pour effectuer des opérations à partir du compte joint. Ceci offre une assurance supplémentaire rassurante pour les deux parties.

La clôture du compte commun

En cas de clôture du compte joint, si les conjoints s’entendent sur la répartition du solde, on parle alors de désolidarisation et le compte commun devient un compte indivis. Dans le cas où l’un des partenaires ne serait pas complètement d’accord, le conjoint souhaitant clôturer le compte doit engager une procédure dite de dénonciation.