FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 31/03/2017
Compte à terme : quels sont les types de taux ?
Compte a terme

Après les effets de la crise financière de 2007 sur le compte à terme, les Français s’y intéressent de moins en moins. Pour cause, la chute des taux proposés par les établissements financiers. Opter pour ce service nécessite une bonne connaissance de son système de rémunération. Voici ce que vous devez savoir !

De quoi s’agit-il de façon concrète ?

Ce compte, produit de la famille des dépôts, constitue un placement à court ou moyen terme, payé et sécurisé. Il prend la forme d’un prêt à l’institution qui vous propose le contrat. Le temps de placement peut varier de quelques mois à 5 ans. Vous pouvez adopter une durée prédéterminée ou renouvelable selon vos préférences.

L’essentiel à savoir sur un compte à terme

Bien maîtrisé, cet investissement peut se révéler très productif. Ses taux représentent des paramètres vitaux.

Fondements des taux de placement

Les coefficients de rémunération dépendent d’un certain nombre d’éléments importants comme les montants à déposer. De façon évidente, plus vous misez, plus votre gain s’accroît. Une simple relation de cause à effet justifie cet état de choses. La mise varie de 500 à plusieurs milliers d’euros. La durée de votre capital immobilisé influence aussi le système d’établissement du taux. Pour finir, les taux sur le marché sont déterminants, notamment celui de l’Euribor qui semble servir de référence.

Les différents taux applicables à un compte à terme

Il existe trois types de coefficients généralement rencontrés dans ce type de placement :

  • Le taux fixe de rémunération qui se définit au début, lors de la signature du contrat du compte à terme. Il reste inchangé durant toute la période. Considéré comme le plus répandu, ce taux ne vous livre ses gains qu’à la fin du contrat avec la banque.
  • Le taux progressif, quant à lui, augmente de façon croissante sur la durée de l’engagement. Vous devez donc connaître le rythme de croissance du taux à la signature du contrat, ainsi que le montant d’augmentation.
  • Pour le taux variable, une partie se définit à l’ouverture du compte à terme. La seconde reste assujettie à un indice de référence.

Quelques taux proposés sur le marché

Les différentes institutions qui exercent en France proposent des comptes à terme avec des taux variés. La Banque populaire Côte d’Azur propose par exemple avec un placement de 5 000 euros, 8,30 % pour une durée de 84 mois. Quant à Groupama Banque, elle offre 4 % sur 48 mois avec une mise de 500 euros.

Le fisc s’invite aussi au jeu

À l’instar des autres types de placements, les impôts s’intéressent aux profits générés par la mise. L’État applique au compte à terme des prélèvements sociaux et des impôts sur revenus (IRPP). Pour ce compte à terme, il n’existe pas de frais d’ouverture ni de fonctionnement. La seule contrainte réside dans les pénalités que vous payez quand vous désirez effectuer un retrait avant la fin de la période de placement.

Au même titre que les assurances-vie, profitez de cet investissement qui peut vous rapporter beaucoup de profits