FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 23/03/2017
Chèque : quels sont ses intérêts ?
Interdit bancaire

Le chèque est un moyen de paiement ancestral représentant environ 25% des transactions en France. Notre pays est l’un des plus gros utilisateurs de chèque, mais malgré tout, son utilisation a eu tendance à diminuer. Alors y a-t-il encore un avenir pour nos carnets de chèques ?

D’autres modes de paiement plébiscités

La disparition des chèques est principalement due à l’engouement pour les « nouveaux » types de règlements, notamment la carte bancaire dont l’utilisation ne cesse d’augmenter. La façon de consommer a donc changé, mais cela ne s’est pas fait uniquement pour les consommateurs. Les commerces et les entreprises sont de moins en moins favorables à l’utilisation du chèque. Il n’est pas rare, désormais, de voir de grandes surfaces ou même de petits commerçants refuser ce type de paiement ou imposer un montant minimum. Cela est bien entendu lié à un risque de chèque sans provision. Et même si ce genre de transaction est sanctionné par la Banque de France, de nombreux cas de chèques non endossables sont encore recensés en France.

Au-delà des transformations de la société, le chèque est aussi réputé pour son manque de sécurité. En tant que moyen de paiement scriptural, la falsification et l’utilisation frauduleuse sont plus faciles.

Des contraintes d’utilisation

Ce qui caractérise le chèque, ce sont ses contraintes d’utilisation par rapport aux espèces ou au règlement par carte bancaire. Une pièce d’identité est par exemple obligatoire, peu importe le montant du chèque. De plus, ils ne peuvent être utilisés (sauf cas exceptionnels) que dans le territoire dans lequel ils ont été émis. Cela s’explique par une législation très différente d’un pays à l’autre, même au sein de l’Union Européenne.

Autre pratique contraignante, votre chéquier ne peut pas être utilisé pour toutes les situations puisqu’il existe différents types de chèques pour des actions bien spécifiques. Parmi ceux-ci, on peut citer le chèque de banque qui est un document signé par la banque elle-même, garantissant ainsi le paiement, ou encore le chèque de voyage : un document acheté dans une banque française, avec une somme prédéterminée, qui peut être utilisé auprès des banques et commerces étrangers.

Dernier handicap majeur : les longs délais de traitement. Qu’il s’agisse d’un encaissement ou d’un dépôt, la banque intervient sur chaque chèque. Ce traitement engendre toujours un temps de latence entre la rédaction du document et son encaissement effectif. En règle générale, il faut compter entre deux et trois jours pour que ce genre d’opération soit réglé. Dans le cas d’un versement ou d’un règlement par carte bancaire, il ne faut attendre que quelques heures, voir une journée.

Le chèque et ses atouts uniques

Il y a cependant encore des raisons de conserver son chéquier. Il s’agit par exemple d’un moyen de paiement qui n’engendre pas de frais auprès de votre banque, contrairement à la carte bancaire. Les banques sont tenues de vous fournir votre chéquier gratuitement et de vous le renouveler sur demande. Si vous faites appel à une banque en ligne comme Fortuneo, vous pouvez l’obtenir gratuitement en quelques clics.

Le chèque est aussi un des rares moyens de paiement n’ayant pas de plafond. Par conséquent, il est utile pour régler des achats très chers, là où une carte bancaire sera bloquée. Notez que les commerçants sont en droit de vous demander un chèque de banque pour vous vendre un bien très coûteux comme une voiture par exemple.

Son ultime atout, c’est bien sûr sa date de validité importante. En France, un chèque peut être encaissé plus d’un an après sa rédaction. Cela est très pratique si votre créancier accepte de vous laisser du temps avant l’encaissement. Cependant le créancier est libre d’utiliser votre chèque à n’importe quel moment. Prudence donc, puisque ce genre de cas ne peut pas justifier une opposition auprès de votre banque.