FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
SÉLÉCTIONNEZ VOTRE BANQUE

La gestion financière de vos enfants vous pose problème, et vous vous dites qu’il est peut-être temps d’imposer une sorte de contrôle parental sur l’argent de ces derniers. Même si les moyens pour arriver à vos fins sont limités, vous pouvez éviter à vos enfants de dilapider leur fortune.

Un contrôle parental total jusqu’à 16 ans

Dans un premier temps, votre contrôle parental sera total. Les enfants n’ayant pas atteint l’âge de 16 ans ne peuvent tout simplement pas jouir de leur propre compte en banque ou toutes autres formes d’épargnes. D’ailleurs, il leur est même impossible d’en ouvrir un de leur propre chef. Pour ce genre de démarche, la présence des parents ou du tuteur légal est indispensable. Non seulement la signature des représentants légaux est obligatoire, mais dès lors de la création d’un compte ou d’une épargne, ils en deviennent également les gestionnaires et les garants. Notez par ailleurs que si l’ouverture d’un compte courant ne pose généralement pas de problème, en revanche, toutes les épargnes ne sont pas accessibles aux mineurs, certaines exigent que le titulaire soit majeur et/ou imposable. Néanmoins, une grande majorité de banques, comme le Crédit Mutuel, propose des livrets jeunes spécialement adaptés aux besoins de ces derniers.

Une gestion délicate

En cas d’anomalie sur le compte du mineur, comme par exemple un découvert bancaire, la banque se tournera directement vers les adultes responsables pour réclamer les dettes. Le contrôle parental est à prendre au sérieux et le compte d’un jeune ne peut pas être géré à la légère. Le patrimoine financier stocké sur ce compte appartient à l’enfant et par conséquent la loi impose que ce soit à ce dernier de profiter pleinement de son bien. Même si le droit français accorde beaucoup de libertés aux parents dans le contrôle parental du compte de leurs enfants, ces derniers doivent toujours agir dans l’intérêt du mineur, c’est-à-dire généralement à son entretien et son éducation. Une fois l’âge adulte atteint, le titulaire du compte peut demander des explications à ses parents ou à son tuteur légal sur les opérations qui ont été faites durant sa jeunesse. Dans les cas les plus extrêmes, le juge des tutelles peut même être saisi pour obliger les représentants légaux à rembourser certaines sommes d’argent.

Peu de moyens de contrôle après 16 ans

Dès l’âge de 16 ans, le mineur disposera de nouveaux droits qui mettront à mal le pseudo contrôle parental que vous exerciez sur lui. En effet, il pourra désormais gérer lui-même son argent, pratiquer les opérations bancaires les plus classiques et obtiendra également les moyens de paiement qui vont avec son compte courant. En dehors d’une bonne dose de sensibilisation sur la valeur de l’argent, il ne vous restera plus beaucoup de moyens de contrôle pour protéger les finances de vos enfants. Votre baroud d’honneur résidera dans la possibilité de fixer un plafond de retrait sur la carte bancaire, et cela jusqu’à ses 18 ans. Entre 16 et 18 ans, votre enfant pourra faire pratiquement ce qu’il veut, mais il devra toujours faire appel à vous pour ouvrir un compte bancaire ou une épargne, et même si vous n’êtes pas gestionnaire des ressources du mineur dans ce cas de figure, vous êtes toujours son garant.

SIMPLE ET RAPIDE EN FRANCE ET
DEPUIS L'ÉTRANGE
UN CONSEILLER
À VOTRE ÉCOUTE
24H/24. 7J/7
MISE EN RELATION RAPIDE ET EFFICACE