FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 12/07/2016
Banque en ligne : quels avantages ?
Pourquoi opter pour une banque en ligne ?

Monabanq, ING Direct, Hello Bank, Boursorama ou encore Fortuneo. Ces noms vous sont désormais familiers. Depuis plusieurs mois, les banques en ligne développent leur notoriété et leur image grâce à une présence renforcée dans les médias. Si ces nouvelles plateformes amorcent un changement considérable dans nos habitudes, elles sont pourtant loin de faire l’unanimité.

En effet, si beaucoup de Français songent à changer pour une banque en ligne, ils sont encore très peu à franchir le pas. En mai 2015, 1 Français sur 10 seulement se déclarait client d’une banque en ligne et 17% de la clientèle des banques traditionnelles avaient l’intention de franchir le cap (étude Audirep de mai 2015). On peut donc se poser la question : opter pour une banque en ligne est-il vraiment intéressant ? Voici nos éléments de réponse.

Banque en ligne : tous les avantages d’être sur Internet

À l’image de leurs consoeurs dans le secteur de la téléphonie mobile (Sosh, Red, B&YOU…), les banques en ligne jouissent de leur présence sur Internet. Privées d’agences physiques coûteuses et de réseau à harmoniser, les banques en ligne sont, de fait, plus compétitives que les banques traditionnelles.

Des frais bancaires réduits

Avantage des banques en ligne : elles coûtent moins cher à leurs clients. Les meilleures banques en ligne proposent en effet de disposer d’un compte courant et d’une carte bancaire sans avoir à débourser le moindre centime !

Cela vaut évidemment pour une utilisation basique du compte, sans opération spéciale et, surtout, sans incident de paiement qui, quant à eux, peuvent vite devenir onéreux.

Une épargne plus rentable

Ces nouvelles banques se démarquent également par des offres d’épargne en ligne défiant toute concurrence, puisque ces dernières sont jusqu’à 3 fois plus rentables !

Par ailleurs, la souscription à une offre d’épargne en ligne (livret, assurance vie, ordre de bourse…) peut s’accompagner chez certaines banques en ligne d’une offre de bienvenue (taux bonifié, prime, etc.).

Des freins avant tout d’ordre psychologique

L’absence de contact physique

La perte du contact physique avec les agences et les conseillers bancaires reste le principal obstacle rencontré par les banques sur internet dans leur ascension. Si les marques de téléphonie mobile ont pris le pas dans cette voie, le secteur bancaire doit encore faire ses preuves.

Pour autant, ces banques nouvelle génération ont chacune leurs conseillers en ligne, disponibles par e-mail, téléphone et même webcam et ce, sur des plages horaires plus étendues qu’en agence traditionnelle : jusqu’à 22h pour la plupart et 20h le weekend ! De plus, pas besoin d’être un crack en informatique pour gérer ses comptes bancaires en ligne.

Posez-vous la question de la fréquence de vos déplacements et opérations en agence pour évaluer si ce critère aura un impact conséquent ou non si vous changez pour une banque en ligne.

Des critères d’entrée plus sélectifs chez les banques en ligne

Les banques en ligne sélectionnent leur clientèle sur des critères de revenus. Car si disposer d’une carte bancaire gratuite est avantageux, il vous faudra gagner en moyenne 1 200 euros net par mois pour en profiter. Une autre alternative consiste à verser un encours minimum sur un produit d’épargne de la banque choisie pour être admis en tant que client. Renseignez-vous avant de changer de banque et comparez.

Une faible offre de crédits

C’est ce qui manque le plus à la gamme de produits de ces banques en ligne. Si certaines proposent tout de même des crédits avantageux, à l’image du crédit immobilier compétitif proposé par Boursorama Banque, les autres ne s’en donnent même pas la peine !

Enfin, notez que les banques en ligne créées par les banques traditionnelles (comme eLCL de la banque LCL) sont celles qui proposent, globalement, les offres les plus complètes et accessibles.