FAITES OPPOSITION
SUR VOTRE CARTE RAPIDEMENT
* Les conditions tarifaires sont disponibles en bas de page
< Retour à la liste des articles 28/03/2017
Aide sociale : quelles aides pouvez-vous obtenir de l’État en tant que salarié ?
Aide sociale

Pas de besoin d’être chômeur ou demandeur d’emploi pour obtenir une aide pécuniaire de l’État. En tant que salarié, vous avez parfaitement le droit d’obtenir une aide sociale. Que vous soyez en difficulté financière ou non, la France propose de nombreuses solutions pour aider les personnes déjà en poste.

La prime à l’activité, le plus gros bonus des salariés

La meilleure aide sociale que l’état puisse vous apporter est la prime à l’activité. Cette allocation distribuée par la Caisse d’Allocation Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA), a été instaurée dès le début de l’année 2016. Avant la création de cette prime il existait le RSA activité qui offrait à peu près le même avantage : garantir un minimum de revenus aux personnes déjà salariées. La prime d’activité est tout de même plus accessible puisqu’elle concerne 5,6 millions de Français alors que moins de 4 millions de personnes pouvaient prétendre au RSA d’activité.

Pour prétendre à la prime d’activité, les démarches sont très simples. Il vous suffit de déclarer vos ressources trimestrielles auprès de la CAF ou de la MSA. Si vous touchez moins de 1500 euros net par mois, vous êtes éligible à cette aide sociale. Les étudiants salariés ont également droit à cette prime, mais doivent justifier un salaire d’environ 890 euros net par mois pendant trois mois avant de pouvoir demander cette allocation. Le calcul de la prime d’activité varie selon la situation du demandeur. Un célibataire avec enfant ayant un salaire de 800 euros net par mois touchera par exemple plus qu’une personne mariée sans enfant avec salaire de 1200 euros net par mois.

Le RSA, une aide sociale aussi pour les salariés

Contrairement aux clichés véhiculés dans la société, le Revenu de Solidarité Active (RSA) est une aide sociale à laquelle tout le monde peut prétendre, et pas seulement les chômeurs et les demandeurs d’emploi. Il faut bien entendu répondre à des critères précis de ressources et d’autres détails comme la nationalité ou l’âge (le demandeur doit en effet avoir 25 ans révolus).

Comme pour la prime d’activité, il faut déclarer l’intégralité de ses revenus et ceux de son foyer pour déterminer la somme à laquelle vous êtes éligible. Autre point commun avec la prime d’activité : cette aide sociale est versée par la CAF ou la MSA tous les mois. Cependant en tant que salarié, vos ressources doivent être très basses pour pouvoir obtenir le RSA. On estime qu’un individu seul ne peut prétendre à cette aide financière si ses revenus dépassent 500 euros nets par mois. Comme de nombreuses aides, RSA n’est pas imposable. Cela permet de mettre quelques économies de côté auprès d’un établissement bancaire comme par exemple Saxo Bank.

Allocation d’activité partielle : un soutien en cas de perte de revenus

En tant que salarié, si votre employeur a suspendu ou arrêté une activité entrainant une grande baisse de votre salaire, l’état peut vous aider grâce à une allocation d’activité partielle. Cette aide sociale est directement versée par l’état à l’entreprise par le biais de l’Agence de Services et de Paiement (ASP). L’employeur a ensuite obligation de vous verser votre allocation pour compenser la perte de salaire. Cette aide représente 70% de la rémunération brute horaire du salarié en activité partielle. Contrairement à la majorité des aides, ce n’est pas à vous de faire la démarche, mais au chef d’entreprise auprès de l’unité territoriale de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE).